portfolio
Webtv

UN NOUVEAU PRINTEMPS POUR LES ARTISTES DU MONDE ARABE

La scène contemporaine arabe compte faire entendre sa voix à Turin avec l’exposition «The Changing Room...», orchestrée par la curatrice Aïda Eltorie, à qui l’on doit le pavillon égyptien de la Biennale de Venise.

Durant un mois, les photographies, les vidéos, les installations de quinze artistes majeurs de la zone MENA investissent le sol de Turin. Un foisonnement artistique incomparable pour une émulation historique sans précédent. Qu’ils soient égyptiens, tunisiens, irakiens, sur place ou en exil, les artistes vivent et font la révolution. Leur révolution. Six mois après les premiers soulèvements survenus en Tunisie, « The Changing Room: Arab Reflections on Praxis and Times » laisse le champ libre à une génération d’artistes en proie à l’Histoire. Comme dans une cabine d’essayage (Changing Room), les artistes ont le choix. Ils essaient, proposent, acceptent ou refusent un ensemble de pratiques et d’événements.  La décision leur appartient. Peu importe alors le médium, la part d’abstraction ou à l’inverse l’hyperréalisme véhiculés par les œuvres exposées : le propos est ailleurs. Tout est à présent affaire de changement. Longtemps attendus, espérés, parfois redoutés, les profonds bouleversements qui agitent le monde arabe aujourd’hui ont une incidence directe sur une expression artistique au cœur du sujet. Tour à tour, l’artiste devient témoin, chercheur, documentaliste ou simplement protagoniste d’une société en mouvement, d’un futur à réinventer.  Les nombreuses répercussions politiques, sociales et culturelles générées par l’ensemble des émeutes sont l’essence même de sociétés qui tâtonnent et peinent encore à trouver leurs marques. Prise dans le tourbillon du changement, la scène artistique arabe écrit désormais sa propre histoire.

« The Changing Room » vit et évolue ainsi au fil des événements. Rattrapé par l’actualité politique, ce projet, initialement pensé pour être  présenté à Venise en juin dernier, voit finalement le jour cet automne à Turin. Fini donc le temps des frustrations.

Lire la suite dans Diptyk n°12

tags

    26 septembre 2011
    blog comments powered by Disqus

    tags

      S'abonner