portfolio
Webtv

Succès de la vente d'art contemporain africain "Origines et trajectoires" chez PIASA le 20 avril à Paris​

Le 20 avril 2017, PIASA organisait sa quatrième vente d'art contemporain dédiée à la création africaine. La sélection aura séduit les collectionneurs internationaux totalisant un résultat de 737 430 € (frais inclus).

 

 

PIASA, qui met en lumière depuis trois ans la scène artistique africaine avec des ventes dédiées, avait rassemblé une centaine de pièces phares. Des collectionneurs dynamiques en salle, au téléphone et sur internet se sont disputés des œuvres, du début du XXe siècle à l'époque contemporaine, parmi lesquelles celles des artistes de la diaspora et de nombreux pays africains étaient représentés.

 

PIASA, qui met en lumière depuis trois ans la scène artistique africaine avec des ventes dédiées, avait rassemblé une centaine de pièces phares. Des collectionneurs dynamiques en salle, au téléphone et sur internet se sont disputés des œuvres, du début du XXe siècle à l'époque contemporaine, parmi lesquelles celles des artistes de la diaspora et de nombreux pays africains étaient représentés.

 

 

Record pour William Kentridge, un dessin entre politique et poésie

 

Le plus haut résultat revient à l'oeuvre de William Kentridge qui après une longue bataille d'enchères trouve acquéreur en salle à 405 800 €. Estimée entre 80 000 euros et 120 000 euros, cette œuvre de la série "Heads", était exposée en 2015 à la Fondation Blachère à Apt dans le cadre de l'exposition Visibles / Invisibles, l'Afrique urbaine et ses marges. Cette gouache monumentale est caractéristique de son travail et de ses recherches sur la fragmentation du temps et de l'action : tracer, effacer en partie, retravailler le support. Dans ce processus répétitif, le présent remplace le passé qui pourtant ne disparait jamais vraiment. Pour cette pièce, Kentridge met autant en avant le processus de réalisation de l'œuvre que son aboutissement.

 

"A la sélection d'œuvres qui proposait une grande diversité tant en termes de gammes de prix, d'origine des artistes et d'époques ont répondu des collectionneurs aux profils également très divers. De nombreuses pièces ont suscité l'intérêt de la part de collectionneurs européens mais également des  Etats-Unis et de nombreux pays d'Afrique.” Explique Christophe Person, Directeur du Developpement et de la Stratégie et Directeur des ventes Art Contemporain Africain de PIASA.

 

 

Les artistes modernes africains étaient également très demandés. Ainsi, la peinture sur bois de Rajabu Chiwaya (lot 1) s'est vendue 4 940€ pour une estimation 800 / 1200 €, l'huile sur isorel de Hassan El Glaoui (lot 6) vendue 9880 €, la tapisserie de Papa Ibra Tall 20 800 €

 

Autres très beaux succès de la vente, l'adjudication de Les Bakroman d'Abidjan, d'Armand Boua. Proposée 4 000 / 6 000 €, l'oeuvre remporte 13 000 € (lot 155); ou la photographie de Yinka Shonibaré, de la série Odile et Odette (Le Lac des Cygnes), qui trouve acquéreur à 26 000 €.

 

(Tous les résultats sont frais compris)

 

 

 

TOTAL DE LA VENTE : 737 430 €

 

                                                                       65 % de lots vendues - 76 % par valeur

 

 

Lot 43 :

 

William Kentridge, Heads

405 800 € Coll.Africaine

 

 

Lot 106 :

 

Yinka Shonibaré, Odile et Odette

26 000 € Coll.Européenne

 

 

Lot 52 :

 

Papa Ibra Tall, Semeuse d'étoiles

20 800 € Coll.Américaine

 

 

Lot 34 :

 

Armand Boua, Les Bakroman d'Abidjan

13 000 € Coll.Européenne

 

 

 

 

Succès de la vente d'art contemporain africain "Origines et trajectoires" chez PIASA le 20 avril à Paris​

-

Succès de la vente d'art contemporain africain "Origines et trajectoires" chez PIASA le 20 avril à Paris​

-

Succès de la vente d'art contemporain africain "Origines et trajectoires" chez PIASA le 20 avril à Paris​

-

Succès de la vente d'art contemporain africain "Origines et trajectoires" chez PIASA le 20 avril à Paris​

-

tags

    19 avril 2017
    blog comments powered by Disqus

    tags

      S'abonner