portfolio
Webtv
© Tindouf Gallery

© Tindouf Gallery

La Galerie Tindouf célèbre les peintres d’Essaouira

La peinture souirie a décidément la cote. Après avoir voyagé à Bruxelles cet hiver (Mathilde Hatzenberger Gallery), les peintres d’Essaouira sont mis en avant à la très chic Galerie Tindouf. Un mouvement qu’il serait bien difficile de classer : « Ils n’appartiennent à aucune école, aucune académie, aucune chapelle », décrit Hadia Temli, directrice de la galerie. Certains sont agriculteurs, d’autres artisans, commerçants, maçons, etc. Pour eux la création artistique est aussi essentielle que le pain et l’eau. » Abdelmalek Berhiss, Ali Maimoun, Said Ouarzaz, Regragui Bouslai et Mustafa Asmah n’en sont pas moins des artistes accomplis. Tous ont ce mysticisme chevillé au pinceau, insufflé par les possibilités visuelles infinies de la transe Gnaoua qui fait battre le cœur d’Essaouira tous les printemps, pendant son célèbre festival. La peinture souirie est aussi le résultat d’un métissage ancestral : berbère, arabe, juif, phénicien, byzantin, africain. Une forêt de symboles à explorer jusqu’au vertige.

« Un monde fantastique », exposition collective, Galerie Tindouf, Guéliz, jusqu’au 17 mars 2018.

Dossier 1-54 à retrouver dans Diptyk Magazine numéro 42.

tags

    19 février 2018
    blog comments powered by Disqus

    tags

      S'abonner