portfolio
Webtv
Marion Boehm, Desert girls, 2018, collage sur papier, techniques mixtes, 171 x 120 cm Courtesy ARTCO Gallery

Marion Boehm, Desert girls, 2018, collage sur papier, techniques mixtes, 171 x 120 cm Courtesy ARTCO Gallery

UN AUTOMNE AFRICAIN

C’est désormais une habitude bien ancrée, l’art contemporain africain est devenu un vrai rendez-vous d’automne en Europe. Pour sa 6e édition londonienne à la Somerset House, la foire 1-54 confirme son rôle de locomotive du marché contemporain africain. Présente par ailleurs à New York et depuis cette année à Marrakech, la foire de Touria El Glaoui est maintenant un événement incontournable de la Frieze Week de Londres. Avec 47 galeries et une programmation annexe de plus en plus dense, elle place l’art contemporain africain au centre de l’attention. Plus récente, la foire AKAA (Also Known As Africa) investit en novembre l’espace du Carreau du Temple à Paris pour sa troisième édition. Un moment crucial dans l’évolution de la foire pour attirer de nouveaux galeristes et collectionneurs et faire exister ce marché dans la galaxie française. Plutôt confiante, soutenue par des partenaires institutionnels 

et privés, sa directrice Victoria Mann aimerait réitérer, voire dépasser ses chiffres de fréquentation, pour mieux participer à la visibilité de ce marché en France. 

 

Henri Guette

 


tags

    1 novembre 2018
    blog comments powered by Disqus

    tags

      S'abonner